MESSAGES DU COMITE

 

GENÈVE, CE MAILLON FORT DE L'ADN SUISSE

Que serait la Suisse sans Genève ? Que serait Genève sans la Suisse ? Commémorer le 200e anniversaire de l’entrée de notre canton au sein de la Confédération, c’est forcément se placer des deux côtés du miroir. Et questionner une histoire commune aux multiples facettes.

Si Genève aime cultiver la spécificité que lui confère sa situation de canton quasi insulaire, seulement rattaché à la Suisse par quelques petits kilomètres de Terre Sainte, il participe pourtant pour bonne part à l’ADN de la Confédération.

Tant intellectuellement que matériellement d’ailleurs. Car on l’oublie parfois, mais Genève n’a pas seulement offert à la Suisse Rousseau, Dunant, le vote des femmes ou Jean Piaget. L’année prochaine, elle lui versera aussi quelque 270 millions de francs au titre de la péréquation intercantonale ou, plus joliment dit, au nom de la solidarité confédérale. Jolie dot pour fêter un anniversaire de mariage.

En 200 ans, Genève a réussi le tour de force de s’intégrer à la Confédération, tout en gardant ses spécificités culturelles et économiques, tout comme ses traditions. Pour preuve les foules qui se rassemblent tant pour commémorer l’Escalade que pour fêter le 1er Août.

Les festivités du bicentenaire seront l’occasion de faire la démonstration que la Genève d’aujourd’hui puise son génie dans sa diversité historique en termes de cultures, de langues et de religions, mais aussi dans ses racines locales.

Elles seront aussi l’occasion de resserrer les liens qui nous unissent avec les autres cantons, en partant à la chasse aux idées préconçues qui ont court tant à l’est qu’à l’ouest de la Versoix.

En rappelant ainsi que la Suisse, sans Genève, ne serait pas tout à fait la même. Et inversement.

Pierre Maudet
Conseiller d’Etat en charge du Département de la sécurité
Président de GE200.CH
 

GENÈVE DANS LE MONDE

Nous fêterons en 2015 le bicentenaire de l’entrée de Genève dans la Confédération helvétique. Une adhésion dont le déroulement n’a pas été un long fleuve tranquille, Genève et sa région vivaient en effet déjà au coeur d’enjeux complexes, face auxquels la coopération avec la Suisse a offert une solution.

Je tiens donc à ce que cette commémoration GE200.CH soit l’occasion, non seulement de se réunir autour d’événements festifs, culturels et sportifs au coeur de Genève, mais également de s’interroger sur les liens de Genève avec la Suisse, avec l’ensemble de la région, ainsi que sur sa place dans le monde.

A l’heure où les frontières sont régulièrement instrumentalisées de manière négative, mettre en lumière le contexte de notre adhésion à la Suisse nous permet de prendre conscience de la communauté de destin qui lie l’agglomération franco-valdo-genevoise.

Les musées et les institutions culturelles de la Ville de Genève, reconnus et appréciés bien au-delà de nos frontières, sont garants de la conservation du patrimoine historique, culturel et scientifique de la région et jouent un rôle indispensable à la construction d’une identité partagée pour le Grand Genève.

Genève en 2015 est une ville, un canton et une région qui sait affronter l’avenir avec dynamisme et créativité, forte de la connaissance de son histoire et unie autour de projets mobilisateurs.

Sami Kanaan
Conseiller administratif de la Ville de Genève en charge de la culture et du sport
Vice-président de GE200.CH


GENÈVE ET LA SUISSE…OU L’HISTOIRE D’UNE ALCHIMIE PARTICULIÈRE!
1 pays, 26 cantons, 4 langues nationales !

Et si l’on ajoute ces trois niveaux décisionnels que sont la Confédération, le canton et la commune – qui font tous valoir leurs intérêts propres et revendiquent leur spécificité - l’organisation interne de la Suisse peut paraître bien complexe pour un œil extérieur. Elle n’est d’ailleurs pas toujours très simple à comprendre pour nos propres concitoyens.

A priori, les conditions pourraient donc sembler peu propices à une cohabitation harmonieuse. A priori seulement, parce qu’à l’instar de l’ADN (qui contient l’ensemble des informations nécessaires au développement et au fonctionnement d’un organisme), la Suisse s’est édifiée à partir d’une double structure : la tradition du dialogue et celle de la recherche du bien commun. Avec la réussite que l’on sait.

On retrouve cet état d’esprit dans les relations qu’entretiennent Genève et la Suisse d’une part, les communes avec le canton de Genève d’autre part. Des relations dont l’intensité et la périodicité évoluent au fil des années et des sujets qui nous occupent, mais qui perdurent et se renforcent au fil du temps et des expériences vécues.

Commune-canton-Confédération. Au-delà de nos particularités respectives, nous sommes faits d’une matière non pas identique, mais similaire, sur des valeurs communes. Même si les itinéraires varient, nous allons dans la même direction. Depuis 1815.

C’est pour témoigner de leur attachement à cette alchimie particulière que les communes genevoises ont tenu à s’associer aux festivités du bicentenaire de l’entrée de Genève dans la Confédération.

« Peu importe que nous empruntions des voies différentes, pourvu que nous arrivions au même but » - Gandhi

Catherine Kuffer-Galland
Présidente de l’Association des communes genevoises
Membre du comité GE200.CH