Programme

1814: premières genevoiseries?

Événements, Expositions

Du 1er octobre 2014 au 1er février 2015.


Exposition des caricatures politiques d’Adam Töpffer
Musée international de la Réforme (MiR)

"… Alors qu'en 1814, Genève entrait dans la Confédération suisse, 
le peintre genevois Adam Töpffer, père de Rodolphe Töpffer, dénonçait avec mordant au travers de ses caricatures, les hommes politiques, acteurs de la Restauration de Genève…"

Dans le cadre des manifestations commémorant l’entrée de Genève dans la Confédération suisse, le Musée international de la Réforme (MiR) propose une exposition temporaire consacrée aux caricatures du fameux peintre Adam Töpffer dénonçant avec mordant les hommes politiques, acteurs de la Restauration de Genève et de son entrée dans la Confédération helvétique. Une quarantaine de planches à l’aquarelle, aimablement prêtées par le Musée d’art et d’histoire, seront offertes aux visiteurs du 1er octobre  2014 au 1er février 2015.

Deux tableaux d’Adam Töpffer figurant actuellement dans la collection permanente du MiR ainsi que six portraits représentant les acteurs de l’époque (Ami Lullin, Des Arts, Pictet de Richemont, Etienne Dumont, Sismondi et Töpffer lui-même) seront présentés au public; des dessins ainsi qu’un album de croquis issus d’une collection privée complèteront cet ensemble conséquent.

 

Wolfgang-Adam Töpffer (1766-1847)  témoin de la Restauration

Fils d’un maître tailleur de Schweinfurt (Franconie) installé à Genève, Töpffer acheva son apprentissage de graveur à 14 ans. A vingt ans, la Société des Arts, remarquant ses talents,  lui offrit un stage à Paris, où il séjourna trois ans, faisant connaissance des milieux artistiques.  Rentré à Genève en 1789, la Révolution le laissa sans travail ; il exposa quelques portraits en 1792 et suivit le peintre Pierre-Louis De la Rive dans ses campagnes de paysage. Dès 1798, il commença à connaître le succès pour ses aquarelles et sa peinture à l'huile, exposant à Genève et au Salon du Louvre à Paris. La mère du tsar et l'ex-impératrice Joséphine lui achetèrent des tableaux ; il obtint une médaille d'or au Salon de 1812. Rentré à Genève à la Restauration, il devint membre influent de la Société des Arts ; sa clientèle s'élargit, un mécène anglais le fit venir en Angleterre; il voyagea en Italie et ses œuvres lui valurent le succès en France et ailleurs. Longtemps sous-estimé, éclipsé sans doute par la renommée de son fils Rodolphe, W.-A. Töpffer compte parmi les meilleurs peintres-dessinateurs suisses de son temps et soutient la comparaison dans un contexte plus large.

Proche des milieux libéraux, il dénonça, avec ses pinceaux et ses crayons, à l’intention de ses proches, les travers de la Constitution de 1814, ce texte digne du Grand Turc. Au-delà de la politique, ses aquarelles se moque nt de la radinerie des hommes de pouvoir, plus préoccupés de machines agricoles que de soutien aux artistes ; elles ridiculisent l’engouement des patriciens pour les théories agronomiques,  raillent les combats entre clergé catholique et pasteurs protestants,  soulignent les travers physiques des acteurs de la vie genevoise et décrivent de manière cocasse la Genève de la Restauration.

Olivier Fatio, commissaire de l’exposition

Exposition du 1er octobre 2014 au 1er février 2015
Horaires d’ouverture

:
Du mardi au dimanche de 10 h à 17 h
Fermé le lundi

Fermé les 24, 25 et 31 décembre et le 1er janvier


 

Localisation

Musée international de la Réforme (MIR)
4 Rue du Cloître
1204 Genève
022 310 24 31


Voir sur Google maps

 

Galerie